Héroïnes romantiques (Paris, Musée de la vie romantique, avril-septembre 2022) – Repenser les imaginaires collectifs d’un modèle féminin sacrifié

Ce texte est une version plus longue de ma recension parue dans la section « Le XIXe siècle en expositions » de la revue Le Magasin du XIXe siècle (n°12, C’est la fête !, 2022, p. 169-171).

Continuer la lecture de « Héroïnes romantiques (Paris, Musée de la vie romantique, avril-septembre 2022) – Repenser les imaginaires collectifs d’un modèle féminin sacrifié »

La Légende dorée des peintres du Second Empire : postérité de Jacques de Voragine dans les représentations de Marie Madeleine et des saintes pécheresses

Cet article est tiré d’une de mes premières communications donnée le 15 octobre 2016 lors d’une séance du séminaire Croire des Doctoriales de la Société des études romantiques et dix-neuviémistes (SERD).

Résumé

Les peintres du second XIXe siècle, notamment du Second Empire, ont souvent puisé dans la Légende dorée écrite par Jacques de Voragine entre 1261 et 1267. Ils trouvent dans ces récits hagiographiques à la fois un prolongement de la Bible et des indications sur les événements saints plus propres aux créations visuelles – contexte historique, descriptions, attributs… L’étude des représentations de Marie Madeleine et des saintes dites pécheresses – Thaïs, Pélagie et Marie l’Égyptienne – nous permet de voir non seulement comment les artistes illustrent de manière parfois assez littérale les épisodes des légendes saintes mais aussi de comprendre comment ils se les réapproprient et opèrent des fusions, mélanges ou relectures. Ces œuvres permettent également d’appréhender la diffusion d’un type déjà développé par Voragine, celui de la pécheresse repentie. Cette figure fait écho à l’actualité du XIXe siècle, époque où la prostitution est au cœur du débat public. La lecture de Voragine participe ainsi à une appropriation plus intime des thèmes religieux par les artistes.

Ci-dessus : Paul Baudry, La Madeleine pénitente, 1858, Salon de 1859, huile sur toile, 98,3 x 146 cm, Nantes, musée d’arts.

Continuer la lecture de « La Légende dorée des peintres du Second Empire : postérité de Jacques de Voragine dans les représentations de Marie Madeleine et des saintes pécheresses »

Où sont les femmes ? Musées sur les femmes en France

Dans sa liste, l’International Association of Women’s Museum ne cite qu’un seul musée français consacré aux femmes, à leur histoire et à leurs créations et il s’agit d’un musée virtuel – Muséa, édité depuis 2004 par l’université d’Angers, qui propose des expositions virtuelles sur l’histoire des femmes et du genre. Si le paysage est, bien sûr, trop vide, il n’est pourtant pas tout à fait désert.

En 2020, à la fin de ma mission au musée d’Orsay où je travaillais dans le cadre du partenariat avec le Labex CAP à la valorisation des artistes femmes dans les collections, j’ai demandé sur Twitter quels étaient les musées français consacrés aux femmes. J’aimerais continuer à tirer ce fil – si vous avez des propositions d’ajouts, je les intègrerais avec grand plaisir !

Ci-dessus : Hall du National Museum of Women in the Arts à Washington DC © Thomas H. Field.

Continuer la lecture de « Où sont les femmes ? Musées sur les femmes en France »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search